LE FRONT DE LIBERATION DE L'ETAT DU CABINDA VOUS SOUHAITE LA BIENVENUE !


Programme du Gouvernement Cabindais en exil

PREAMBULE

Il y a plus d'un siècle que le Protectorat du CABINDA a vu le jour par des Traités de Protectorat d'Amitié entre le Portugal et le CABINDA. Par ces accords de 1885 et par la constitution d'un Front de Libération de l'État du CABINDA (F-L.E.C.) en 1963, le sentiment de liberté et d'indépendance du peuple cabindais s'est attisé davantage.

Depuis lors ce dernier n'a jamais cessé de revendiquer son droit à l'autodétermination et à l'indépendance, parfois avec violence.

Nous avons la conviction que la thèse selon laquelle le CABINDA forme une entité distincte de l'Angola Populaire, finira par triompher un jour et avec cette victoire certaine, s'écroulera tout l'engrenage d'oppression physique et morale qui agit contre l'intellect, les sensibilités et la volonté des populations Cabindaises.

Aujourd'hui les colonialistes Angolais et leurs agents occupent le territoire Cabindais et en conséquence passent pour des ennemis jurés du peuple Cabindais. Nous sommes "Cabindais de coeur et d'âme" et vivons avec amertume le pillage et la destruction de notre pays.

Nous n'accepterons jamais que des gens de tout bord bâtissent leurs fortunes sur le dos de notre Communauté Nationale. Nous lutterons jusqu'au bout pour faire cesser ces agissements.

A la lumière des événements surgissant actuellement au CABINDA, tous les ressortissants de ce territoire, leurs descendants, tous ceux qui réfléchissent et agissent en dignes filles et fils du CABINDA, doivent se mobiliser dans un large front de résistance, et, de concert avec tous les défenseurs de causes justes, les organisations religieuses nationales et internationales sans distinction aucune basée sur des considérations ou convictions politiques ou religieuses, pour la réalisation du grand projet national dont nous retraçons les grandes lignes.


A. Pendant la lutte de libération

a)  Faire prévaloir les droits du peuple Cabindais, à l'autodétermination et à l'indépendance de leur pays.

b)  Combattre par tous les moyens toutes formes de violence.

c)  Lutter pour la liquidation totale du colonialisme ou néocolonialisme sous toutes ses formes.

d)  S'opposer farouchement à toutes sortes d'annexion du CABINDA à n'importe quel autre pays toutefois, le CABINDA en tant qu'entité et soucieux de confédération pourra participer aux fondements économiques et culturels d'un état fédéral.

e)  Sensibiliser, mobiliser, encadrer et éduquer politiquement les citoyens Cabindais vivant dans les zones libérées, à l'intérieur et à l'extérieur du pays.

f)  Développer l'agriculture en soutenant et en encourageant la création des coopératives agricoles dans les zones libérées ainsi que les centres des réfugiés.

g)  Lutter pour le progrès social, culturel, surtout pour la promotion des populations rurales dans le but précis de leur intégration sociale et économique dans un CABINDA libre et souverain.

h)  Condamner toutes les attitudes qui s'avèrent être contraires aux objectifs du F.L.E.C., donc à l'esprit du Consensus National. Pratiquer une diplomatie de cordialité et de sagesse. Oeuvrer pour la collaboration et la compréhension avec tous les Cabindais.

i)  Le gouvernement lance un appel aux hommes de bonne volonté, aux défenseurs de la démocratie, de la justice et de la paix de lui venir en aide dans sa lutte pour l'indépendance du CABINDA.

j)  Le gouvernement est ouvert en permanence à toute formation de plate-forme Cabindaise et à toute négociation avec l'Angola dans le cadre du principe de l'indépendance du CABINDA.

k)  Le Gouvernement pratique la politique de la main tendue envers les ressortissants du CABINDA incorporés dans les différents mouvements angolais, et les cadres Cabindais dispersés dans le monde.


B. Après la lutte de libération

a)  Le Gouvernement est pour l'indépendance totale du CABINDA et l'instauration d'une société démocratique fondée sur le multipartisme, le développement économique harmonieux, la libre entreprise, la justice, la tolérance et la paix.

b)  Le présent gouvernement (en exil mais appelé à reprendre les rênes et la conduite du CABINDA) est engagé à assurer dans l'État du CABINDA indépendant la garantie du respect des droits de l'homme, des libertés d'expression, d'opinion, d'association, de religion; le bannissement de toutes formes de tribalisme, de racisme, d'exclusion; la coopération bilatérale, multilatérale et partenariale; la protection des étrangers, de leurs biens et la liberté de leurs mouvements dans le cadre des lois établies, l'égalité de tous devant la loi, la lutte contre la corruption, la moralisation de la société.

c)  Bâtir un État Démocratique où les libertés d'expression, d'association de résidence, de culte et de circulation des biens et des personnes seront garanties conformément à la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.

d)  Organiser des élections générales libres et démocratiques.

e)  Contribuer et encourager le retour rationnel des Cabindais exilés pour la construction nationale.

f)  Constituer un gouvernement d'union nationale qui tienne compte des impératifs d'équilibre régional et social du territoire Cabindais.

g)  Lutter pour la défense des droits des libertés et des intérêts de tous ceux qui désireront oeuvrer pour le développement du CABINDA.

h)  Tisser des rapports privilégies et de bon voisinage avec les pays limitrophes du CABINDA.

i)  Préserver des relations d'amitié réciproque avec tous les pays Africains et du monde sans discrimination aucune.

j)  Défendre une politique communautaire dans les relations internationales dont les limites et le contenu seront à définir.

k)  Promouvoir une politique économique de libre marché et à vocation humanitaire.

1)  Maintenir et élargir les rapports déjà existants avec les organisations ou personnalités internationales qui nous soutiennent dans notre lutte de libération.

m)  Mettre à profit le savoir et l'expérience des cadres disponibles pour l'encadrement et la formation.

n)  Si la situation politique internationale ou de l'Afrique centrale en particulier le permettait, et ce, dans le strict respect de la Souveraineté, des intérêts mutuels des parties, il est possible d'envisager des accords privilégiés immédiats avec nous.


C. Que pouvons-nous garantir a nos amis ?

Il y a un dicton africain qui dit qu'on n'oublie jamais ceux qui vous ont aidé dans les moments difficiles. Parce qu'un bien fait n'est jamais perdu dit aussi un adage du petit peuple, mais il a sa vérité en tout temps, en tous lieux.

Ainsi, le CABINDA est un pays qui, sur le plan des infrastructures, nécessitera un développement moderne tourné vers le futur. Les fabuleuses ressources naturelles inexploitées du sous-sol Cabindais iront toutes au service de la prospérité de la paix, le concours apporté par les amis du CABINDA pour instauration du droit dans notre pays et la reconnaissance envers les amis qui auront aidé le CABINDA ou le Gouvernement en Exil, dans sa lutte de libération, sera parmi les préoccupations premières.

Le CABINDA recèle, on le sait, d'immenses ressources naturelles qui doivent être mises à contribution. Sur ce plan, il possède des forêts giboyeuses, des rivières poissonneuses, une pluviométrie généreuse, un sol fertile et un sous-sol pourvu d'or, de diamant (de joaillerie & industriel), d'uranium (facilement enrichissable), cobalt et d'autres ressources rninières, sans compter le pétrole (brut de bonne qualité) dont il regorge en off shore et on shore en immense réserve prouvée. Ces ressources permettront de construire notre pays, en le dotant des centres hospitaliers et universitaires dont le plateau technique sera l'un des plus modernes et des plus performants.

Le marché du Pays sera le plus attractif de la sous-région. L'aéroport du Pays sera l'un des plus importants du continent. Il fera du CABINDA un carrefour international des affaires, des échanges humains et culturels.

Toutes les routes principales et secondaires seront bitumées afin de permettre la transformation de nos campagnes, le développement de notre agriculture et notre industrie de transformation.

Le CABINDA se verra doter: d'une zone franche et d'un port en eau profonde où toutes les facilités seront accordées aux investisseurs et hommes d'affaires. Les chalutiers modernes pourront exploiter notre faune marine très riche et variée.

Nos Amis qui nous ont assistés pendant la lutte de libération auront des relations privilégiées avec l' Etat du CABINDA.

Tout semble indiquer que seule l'intensification des actions médiatiques et ponctuelles est capable d'anéantir le dogmatisme idéologique, de débloquer les initiatives diplomatiques hâter ainsi la paix tant attendue.





Ecrivez nous

CABINDA


Tel: 0033 6 10 49 12 56


Vive le CABINDA libre